la bonne du jour

Si j’en crois (horrible mot) mes sources :

apparue en 1987 (bientôt 30 ans !),

reconnue par les Nations Unies en 1992,

cette ‘journée mondiale du refus de la misère’

me laisse toujours un goût amer…

Pourquoi si peu de cynisme ? Un effort, que diable !

La misère se décarcasse pourtant pour refuser

tant de bonnes choses à tant de bipèdes !

Pas de demi-mesures !

Et à côté de cela, demain vont recommencer

les quelque 365 journées du refus de la richesse !

Elle qui refuse si peu à ses élus (autoproclamés

depuis des siècles et des générations, pour certains).

(Comment peut-on être milliardaire

en ne travaillant que 24 heures par jour ? [bis, ter, …])

De là à penser que les Nations Unies

ne sont que le doux nom d’un club

de joueurs du ‘monopoly’° terrestre…

° je n’aime ni la chose ni le mot ni ce qui s’y rapporte :

voyez Montcuq. Ensuite, oubliez ces petits caractères

et relisez ce billet jusqu’à ce que ‘ça rentre’ !