siècle de tous les rêves

(36) As every freeman to preserve his independence, (if without a sufficient estate) ought to have some profession, calling, trade or farm, whereby he may honestly subsist, there can be no necessity for, nor use in establishing offices of profit, the usual effects of which are dependence and servility unbecoming freemen, in the possessors and expectants; faction, contention, corruption, and disorder among the people. But if any man is called into public service; to the prejudice of his-private affairs, he has a right to a reasonable compensation: And whenever an office, through increase of fees or otherwise, becomes so profitable as to occasion many to apply for it, the profits ought to be lessened by the legislature.

Le 36e article de la Constitution de Pensilvanie s’exprime précisément en ces mots : Comme pour conserver son indépendance, tout homme libre (s’il n’a pas un bien suffisant) doit avoir quelque profession ou quelque métier, faire quelque commerce, ou tenir quelque ferme qui puisse le faire subsister honnêtement, il ne peut y avoir ni nécessité, ni utilité d’établir des emplois lucratifs, dont les effets ordinaires sont dans ceux qui les possèdent ou qui les recherchent, une dépendance ou une servitude indignes d’hommes libres ; et dans le peuple, des querelles, des factions, la corruption et le désordre ; c’est pourquoi toutes les fois que par l’augmentation de ses émoluments, ou par quelque autre cause, un emploi deviendra assez lucratif pour émouvoir le désir et attirer la demande de plusieurs personnes, le corps législatif aura soin d’en diminuer les profits.

Benjamin Franklin
Avis à ceux qui voudraient s’en aller en Amérique
ca 1780

 

Comment peut-on défendre le duel,
et ne pas infliger une peine d’infamie à celui qui porte une arme blanche sur soi,
et de mort à celui qui en débite ?

Charles Joseph de Ligne, en ce temps-là…